PRESSE

Monique Lauray  est  NaturE(LLE) à

 nou’ARTS galerie

 CULTURE  GERS  AUCH

 

new art 321.JPG

 

Monique Lauray peint la nature toute en couleur, avec beaucoup de douceur et de poésie. Cher à son cœur le village aux créneaux fleuris, Montaut-les-Créneaux y est représenté à différentes saisons et points de vue. Idéales pour se réchauffer, les couleurs à profusion sont déclinées avec ses magnifiques fleurs dans les rouges éclatants, illuminé de jaune qui apportent une lumière apaisante.

Postimpressionniste, la peinture de Monique Lauray est à découvrir ou redécouvrir, en présence de l’artiste le vendredi 18 Novembre à partir de 18h30 lors du vernissage.Une très belle parenthèse de douceur qui se poursuivra jusqu’au 26 novembre.

Vous pouvez-également retrouver les artistes exposés et le galeriste Alain Cheymol dans l’émission L’ART parlons-en, diffusée sur Gascogne FM 107.3, le mardi à 18h30, le vendredi à 13h15 et le dimanche à 9h mais aussi en podcast sur le site de la radio et de la galerie.

 Nou’ARTS galerie vous accueille : Du mardi au samedi de 15h à 19h - 19, rue Lamartine à Auch - Tél : 06 79 51 50 23

Texte et photos : Karine Labadie  ( LE  JOURNAL DU GERS )

new art 21.JPG

A  ECOUTER  :Alain Cheymol et Gascogne FM  parlent de l'artiste

 

Monique Lauray, de fleurs et de paysages (La Dépèche du Midi )

Expos - Exposition

Jusqu'au 28/11/2016

Alain Cheymol lors de l'accrochage des tableaux  Monique Lauray. / Photo DDM Nédir Debbiche

Alain Cheymol lors de l'accrochage des tableaux Monique Lauray. / Photo DDM Nédir Debbiche

Pour la seconde fois, Monique Lauray expose à la Galerie Nou'arts d'Alain Cheymol. Correspondante de La Dépêche du Midi dans son village de Montaut-les-créneaux, elle peint les paysages de son environnement sur toile à l'acrylique ou à l'huile au pinceau et au couteau . «Son travail autour des saisons est particulièrement remarquable», souligne le galeriste. Ici, le village sous la neige dans des tons bleus gris métalliques. Et plus loin, la même perspective sur le petit hameau saisi sous le feu de l'été.

Des paysages, Monique Lauray s'inspire aussi de ceux de la Corse, un pays dont elle est tombée amoureuse pour sa lumière. «Les changements de couleurs que l'on peut observer là-bas sont une grande source d'inspiration pour elle», confirme M. Cheymol.

Autre point d'inspiration pour l'artiste gersoise, les bouquets de fleurs. «Ils peuvent faire penser à Manet ou à Redon», analyse à ce sujet celui qui accueille ses 57 tableaux. Exceptionnellement, les deux étages du lieu situé au 19 rue Lamartine seront consacrés au travail de la peintre. «En 2011, ce qu'elle nous avait présenté avait énormément plu. Cette réussite s'était traduite par des ventes significatives. C'est un bon indicateur pour moi, car cela montre la pertinence de l'invitation», conclut Alain Cheymol.

Le vernissage a eu lieu le 18 novembre et les œuvres, elles, resteront accrochées jusqu'au 28.

Ch M-D

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Date de dernière mise à jour : 21/11/2016